L'aikido : une pratique Agile

Publié le par David Desfougeres

L'aikido : une pratique Agile

En plus d'être Agiliste, je suis Aikidoka ...Outre le fait que les premières lettres de chaque soient identiques, on peut se demander ce que ce sujet fait dans un blog de traitant d'Agilité ? (Sauf si vous vous êtes aikidoka, coach agile ... Bordelais ou Rennais)

Pour comprendre les liens entre les deux, je me dois de vous parler de la seconde : la voie de l'harmonisation des énergies (traduction quasi littérale d'Ai-Ki-Do).

Pas de grande théorie sur cet art martial japonais mais plutôt la vision que O'sensei Morihei Ueshiba, son fondateur, a expliqué dans son recueil de pensées : "L'art de la paix".

Il y a un aikido par Aikidoka, c'est un "Do", une voie, un chemin que chacun cherchera au travers de sa pratique, "L'Aïkido est pour moi, la base de tous mes actes, plus qu'un Art Martial, une philosophie de vie..."

La définition dans l'inconscient collectif, et souvent relayée dans les film de Steven Seagal, est "se servir de la force de son assaillant pour la retourner contre lui". Ma réalité de l'aikido ne se limite pas à cela. Pour moi il s'agit de se coordonner pour élaborer une relation constructive, et de résoudre des conflits ..en faisant en sorte que ces conflits ne naissent pas. Maitre Ueshiba l'exprimait ainsi :

"En Aïkido nous n'attaquons jamais. Si vous voulez frapper le premier, pour obtenir l'avantage sur quelqu'un, c'est la preuve que votre apprentissage est insuffisant, et c'est vraiment vous-même qui avez été vaincu. Laissez votre partenaire attaquer, et utilisez son agression contre lui.Ne reculez pas devant une attaque; controllez-la avant qu'elle ne débute.La non-violence est la vraie expression de l'Aïkido."

Je ne rentrerais pas dans la technique, (d'autres le feront avec l'expertise des "sensei"). Il s'agit de surtout de sensations qui, par définition se doivent d'être vécues pour être comprises.

Ce qui est passionnant c'est que l'on retrouve quelques valeurs Agile dans la pratique :

  • Tout d'abord le droit à l'erreur

Le principe "d'acceptation du changement" est l'essence même de ce droit.

Il est sous-entendu par les itérations courtes de scrum : en étant le plus réactif possible on permet se permet de refaire ce qui a déjà été produit afin de l'optimiser si besoin.

L'auto-organisation des équipes ne peut-être que synonyme d'itératif et donc d'optimisation, de corrections, d'amélioration. La démarche d'auto-organisation d'une équipe ne s'invente pas, elle est en partie empirique.

Pour s'améliorer encore faut-il autoriser l'introspection pour découvrir les axes d'amélioration, Le format de réunion "des rétrospectives" en est l'outil et le terme scrum est même "cérémonie" : autant dire que nous autres agilistes célébrons régulièrement ce droit à l'erreur.

Les aikidokas s'y réfèrent dans leur pratique quotidienne :

Nous retrouvons ce concept dans les écrits du fondateur : "L’échec est la clé du succès ; chaque erreur nous apprend quelque chose."

La première technique offerte aux nouveaux pratiquants est l'ensemble des Ukemi : comment se réceptionner en chutant sans se blesser. L'aikidoka a donc intégré que la chute est primordiale. Par extension dans la pratique, la chute est souvent pour "Uke" (terme désignant celui des deux partenaires qui attaque au démarrage de l'entrainement d'une technique) la seule façon de se sauvegarder (la chute lui permet de s'éloigner d'un danger, d'absorber une torsion d'articulation).

Or, nous considérons toujours la chute comme négative (le terme est toujours assimilé à des revers (chutes boursières)) mais si nous n'avions pas chuté lorsque nous étions enfant pour apprendre à se relever ...nous serions des êtres rampants" (Ce concept est décrit par Laurent Bertrel, aikidoka et coach lui même et auteur de "L'essentiel de la PNL" aux éditions Jouvence)

  • Les cycles itératifs et boucles d'apprentissages

L'amélioration continue, le Kaizenn est l'un des piliers du lean et les boucles d'apprentissage l'un des 5 principes majeurs de la déclinaison récente d'Eric Reis : le "Lean Start-Up".

On peut considérer qu'une information considérée comme négative de prime-abord est d'abord une information : "Mes utilisateurs n'ont pas besoin de la fonctionnalité que je propose".

il faut la transformer comme un feedback positif : "C'est donc une chance qui m'est offerte de ne pas avoir à dépenser temps et argent pour quelquechose d'inutile" puis comme un bénéfice réèl :"J'ai donc l'opportunité d'investir dans des développements qui apporteront de la valeur à mon produit"

En aikido, la pratique et cette forme de pensées est l'un des fondements :

"Soyez reconnaissant envers les difficultés, les retours en arrière et les mauvaises personnes. Gérer de tels obstacles est une part essentielle de l’entrainement dans l’Art de la Paix" a expliqué O'Sensei et a clairement évoqué les démarches itératives : "Etudiez et pratiquez, et ensuite réfléchissez sur votre progrès."

Cette logique semble évidente à tout le monde dans une démarche d'apprentissage qu'elle soit scolaire, sportive ou artistique. Alors pourquoi pas l'adapter à nos processus de conception ?

  • La confiance est incontournable

Les projets Agile ne peuvent fonctionner sans une pleine et entière confiance dans chaque élément de la chaine. Il en est de de même pour la confiance envers les engagements pris.

Le principe de l'engagement mis naturellement en place par Scrum (engagements collectifs sur des périmètres de tâches à faire en sortie de planification d'itérations, engagements individuels et collectifs lors des définitions d'actions en rétrospective) mais aussi de l'engagement chiffré lorsqu'on analyse les performances d'un système Kanban (engagement sur des classes de services "à date fixe" par exemple, de d'engagement de progrès variabilité)

Comment s'ouvrir en rétrospective si l'ambiance n'est ni bienveillante ni emplie de confiance ?

Lorsque vous offrez comme support de travail ...vos articulations (épaules, nuque, coudes, poignets, bassin ... bref dès que c'est censé aller uniquement dans un sens et pas dans l'autre : c'est une source de jeu !) vous ne pouvez que faire confiance. On s’aperçoit vite que la défiance entraine des blocages qui peuvent être douloureux (jusqu'à très dangereux).

Dans la pratique de l'aikido, il faut s'accorder aux variations provoquées par son partenaire lors de l'accomplissement d'une technique, ne pas partir avec des préjugés sur le déroulement de cette technique. L'adaptation même à la dernière fraction de seconde est la seule façon de conserver son intégrité physique. La confiance doit être totale.

  • Le partage des pratiques

Sans partage des objectifs, qui est défini dans la première des pratiques du lean Start-up, point de succès possible. A un niveau de "gestion de projet Agile" le partage de l'objectif est mis en valeur dans le product charter de Scrum par exemple, ou dans la définition du fini dans les pratiques Kanban. Nous ne travaillons jamais seuls, nous sommes entourés de demandeurs, de PO, de BO de testeurs etc ... notre premier devoir est d'informer tous les acteurs des "pourquoi".

Lors de nos rétrospectives, le partage et la transparence sont les pierres angulaires de l'amélioration continue.

En tant que scrum master ou coach'Agile, ce partage est sans limite, notre rôle est d'expliquer pourquoi, de partager les bonnes pratiques Agile : dans nos équipes et en dehors !

Au travers des clubs dans lesquels j'ai pu aller promener mon Hakama (pantalon traditionnel japonais utilisé au dessus du keikoji (appelé kimono) en Aikido ), j'ai toujours trouvé un accueil chaleureux. Chacun vient pour échanger, apprendre. La générosité des aikidokas est une constante. Tout simplement parce qu'un aikidoka ne peut évoluer que si son partenaire est présent, bienveillant, lui échangeant sur les points de techniques positifs et négatifs. C'est dans la répétitions des techniques, et donc dans le courage de répéter inlassablement, encore et encore les mêmes gestes que l'amélioration se fait sentir.

"Les progrès viennent à ceux qui s’entraînent encore et encore. Vous reposer sur des techniques secrètes ne vous conduira nulle part." : à quoi bon accumuler des connaissances si ce n'est pour les offrir et les partager.

  • Le respect

Le respect des principes est l'une garantie du succès d'une démarche Agile ... mais ce n'est pas le seul des respects ... il y a celui de l'individu d'abord :

"Les processus agiles promeuvent un rythme de développement soutenable. Ensemble, les commanditaires, les développeurs et les utilisateurs devraient être capables de maintenir indéfiniment un rythme constant." (wikipédia ajoute "afin d’éviter la non qualité découlant de la fatigue").

Les "sprints" scrum doivent être taillés de façon a être soutenables, le périmètre des taches pour lesquelles l'équipe s'engage n'est pas constitué sous la pression d'un client, sponsor ou chef de projet.

Le principe de "Push" que l'on retrouve dans les systèmes Kanban trouve sa source dans la confiance et dans l'auto-organisation. Couplé aux principes de protection des goulots d'étrangement (pour lequel la théorie des contraintes décrit les principes de subordination du système complet), vous obtenez naturellement le respect des personnes (magique !) : il est inutile de demander la prise en compte de nouvelles taches par des personnes ou de équipes qui n'ont plus de capacité à faire.

Le respect est inhérent à tous les arts martiaux, il est renforcé par la dangerosité potentielle de techniques acquises, et l'absolue nécessité d'avoir des partenaires pour tirer profit des enseignements.

L'aikido est une pratique qui exclut la compétition (c'est le début de l'effacement d'une certaine forme de comparaison et donc d'égo). Il s'agit aussi d'une préconisation de Morihei Ueshiba : " Eprouver, entrer en compétition, critiquer les autres, vous affaiblit et vous abat."

J'ai démarré ma pratique l'aikido bien avant l'arrivée du manifeste et lorsque j'ai rencontré l'agilité je n'ai eu aucun mal à adhérer aux valeurs humanistes véhiculées par ces pratiques dans nos gestions de projets...

Publié dans scrum, agile, kanban, Aikido

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laurent Bertrel 17/05/2017 23:00

Bonsoir David,
J'ai un autre lien à proposer : http://www.agoracademie.org
Au plaisir d'un prochain partage !
Bien amicalement,
Laurent

Laurent Bertrel 02/11/2015 16:35

Article très intéressant... Merci d'avoir évoqué mon livre ;-)
Bien amicalement,
Laurent

David Desfougeres 02/11/2015 17:31

Merci, j'en profite pour ajouter un lien important :
http://www.agoracademie.com/boutique/formations-cd-dvd/category/17-livres-a-ebook
:)