Eux, ce week-end, ils ont créé leur boite !

Publié le par David Desfougeres

Eux, ce week-end, ils ont créé leur boite !

Il y a quelques semaines, j'ai eu l'honneur d'être invité comme "Mentor" au start up week end Rennais.

Je dois rendre hommage à l'un de mes mentors personnels Laurent Morisseau (co-fondateur du Shift, auteur du fameux Kanban pour l'iT)

Je ne vous ferais pas l'affront de résumer le déroulement, le plus simple étant de découvrir en participants à l'un de ces week end animés partout en France ou par à des initiatives plus locales comme les "Shift Camp" (organisées en bretagne) ou encore de lire quelques articles

Eux, ce week-end, ils ont créé leur boite !

Alors pourquoi un "coach'Agile Interne" sort-il de son bocal habituel pour y aller ?

J'ai 3 réponses qui sont le reflet de ma motivation personnelle avant d'y aller :

  • Je suis curieux de nature : c'est nouveau pour moi donc intéressant ("attends j'reflechis, ok d'accord")
  • Je facilite des lancements de projets (en interne, mais ai-je besoin de le préciser) dans une démarche qui s'approche très fortement du Lean Startup. Donc j'y vais pour apprendre, ajouter des expériences concrètes mais surtout aider dans la mesure de mes compétences (le remplissage d'un BMC, la critique d'un pitch ou encore l'analyse des résultats d'une interview client).
  • Et enfin, comme Agiliste pratiquant, j'ai des réflexes de mise en pratique des 4 valeurs de notre manifeste adoré, ce qui permet d'apporter un éclairage "organisationnel"
Eux, ce week-end, ils ont créé leur boite !

Alors passé le week-end, il en reste quoi ?

En tant que salarié d'un grand groupe dont la population est assez peu renouvelée :

J'ai été émmerveillé par le dynamisme des participants, reboosté par leur motivation.

Oui, il est possible d'être activement engagé, fier d'être une des pièces réalisatrices de l'édifice, même si on est pas porteur d'un projet,

La grisaille n'est pas une fatalité. je suis rentré le lundi avec l'envie d'hurler : "mais allez les voir, sortez de votre bureau, il y a des gens qui ont une telle pêche, alors pourquoi pas nous ????" ... L'histoire ni moi ne dirons en combien de temps le soufflé est retombé :) Croyez-moi çà n'a pas été long !

En tant qu'adepte des "nouveaux styles de managements":

J'ai été ravi de vérifier que les seules limites posées sont personnelles et non celle d'une structure : rien n'est interdit donc tout est autorisé, les barrières tombent, la créativité s'élève.

Les vainqueurs sont ceux dont les leaders ont réussi à mettre le pourquoi au coeur du dispositif, le sens de la tache à accomplir suffit à faire bouger les lignes et à les dépasser. A chacun son style d'équipe ou d'organisation.

A l'inverse j'ai vu des "anti-pattern" : celui ou celle qui est venu(e) pour imposer son point de vue sans le moindre début d'écoute, se prouver qu'il-elle avait raison quelques soient les retours (équipes, mentors, clients) n'ont pas fini dans le peloton de tête. 54 h pour se mettre à dos son équipe ..pas mal :)

Les "leaders" à l'écoute ont eu plus de "chance" (mais ...en est-ce vraiment ?).

Malheureusement, le suivi d'une méthode ne suffit pas pour réussir...Des projets n'aboutissent pas ...F.B.I. (fausse bonne idée disait le "chanteur"-humoriste-présentateur tv) mais la leçon ets la vraie opportunité : celle de ne pas lancer un projet en pure perte : "prendre la bonne décision le plus tôt possible" devient pragmatique et salvateur.

En tant qu'agiliste (et facilitateur, "Lean Start Up-iste", ... que sais-je encore) j'ai été fasciné par la capacité qu'ont eu les participants à se remettre en cause, s'accordant le droit à l'erreur et recommençant, par la simplicité des échanges entre équipiers, par l’efficacité des équipes auto-organisées (et la simplicité de mise en place).

Des équipes collaboratives, travaillant par itérations successives, s'adaptant sans cesse pour prouver les fonctionnements : n'y voyez vous pas de l'agilité la dedans ? De l'auto-organisation à l'état brute, sans se poser la question de suivre un processus long et complexe. On se respecte comme apporteur de compétences.

Les principes agiles sont donc universels (j'enfonce encore une porte ouverte, je sais ...)

Les principes tel que de pivot de confrontation d'hypothèse par des tests simples ont prouvé en 54 heures qu'ils ne sont qu'évidence. Tout comme la puissance des interviews : "Ce que client veut, Dieu le veut" (ou ... l'entrepreneur fera) et çà marche aussi avec l'inverse "Ce que client ne veut pas ...."

"Le client potentiel n'en veut pas de cela comme çà ? Ok, c'est une information, faisons autrement !"

"On a validé qu'on a touché une vraie douleur du client ! Super, continuons"

"Mon client ne paiera pas comme çà ? Ok proposons lui une autre forme",

"Mon projet n'est pas possible ? Bien je ne le fais pas !!"

"Mais c'est exactement ce dont j'ai besoin !! ... Ok on fait une maquette les gars"

Évident non ? Bien, alors, allez dans les grandes entreprises où la politique et l'intérêt personnel se confrontent à l'efficacité et la réalité : ce n'est pas si évident justement !! (Ah, non bien sûr sauf dans ma boite, cela n'arrive jamais !)

Enfin, comme être humain curieux j'ai adoré les échanges, rencontré des gens formidables (des participants et des mentors) : les égos personnels s’effacent pour le bien commun d'une équipe et du projet, la bonne humeur est omniprésente ...

A l'année prochaine (??)

Commenter cet article